Jump to Navigation

Montage d'une lunette: comment trouver la pente d'inclinaison nécessaire

Quand on tourne les tambours d'une lunette de tir, à l'intérieur bouge la lentille qui a le réticule gravé dessus. Ce déplacement se traduit en ajustement d'angle de la ligne de visée.

Pour expliquer la suite, prenons comme exemple la lunette S&B PM2 3-12x50 DT avec les clicks de 0.1 mrad, montée sur une carabine K31 en 7.5/GP11. Pour toute autre arme, calibre et lunette le raisonnement est le même.

La lentille/réticule à l'intérieur de la lunette a une certaine plage de débattement. Pour une S&B PM2 3-12x la plage d'ajustement est de 220 clicks = 22 mrad d'angle. En règle générale, en fait, il y en a plus, mais la précision des clicks aux extrémités n'est parfois pas tout à fait correcte, et la qualité optique est moindre qu'au centre des lentilles – les fabricants sérieux préfèrent donner un chiffre conservatif.

La position centrale de la lentille (avec 11 mrad restants dans les deux sens) correspond à la situation quand le centre du réticule est dans l'axe du tube de la lunette. Avec un montage plat non-incliné (c. à d. parallèle au canon) ça donne ça:

Pour toucher la cible il faut baisser la ligne de visée par rapport à l'axe du canon

En d'autres termes, une partie du diapason d'ajustement ne sert à rien. Cette partie est = la moitié du débattement + l'angle de zérotage (pour un K31 zéroté à 100m c'est environ 1.5 mrad = 15 clicks depuis la position centrale). Une fois la lunette zérotée, on ne fait que baisser encore plus la ligne de visée; tout ce qui est en haut ne sert à rien.

Théoriquement, avec un montage plat il doit rester à peu près 22 (total) - 11 (moitiée, position centrale) - 1.5 (élévation zérotage) = 9.5 mrad = 95 clicks, donc grosso-merdo assez d'ajustement pour aller à 800-850 m avec un K31. C'est dommage, car l'arme et le calibre permettent de tirer avec précision bien plus loin.

Si on veut utiliser le diapason complet de la lunette, il faut un rail/montage incliné de 11 mrad (moitié de la plage totale) plus l'inclinaison de zérotage. Là, on serait vraiment au maximum des possibilités de la mécanique. La sagesse habituelle préconise l'inclinaison de montage égale à la moitié de la plage totale d'ajustement en élévation; dans ce cas quelles que soient l'élévation et la distance de zérotage, on est encore certain de pouvoir être dedans.

En pratique, toutefois, ce n'est pas toujours la bonne solution, car:
1. Au-delà d'une certaine distance, la trajectoire devient très courbe. Dans notre cas, le K31/GP11 à partir de 1100 m s'apprente à un lance-mines; en pratique on ne fait presque jamais du tir visé plus loin.
2. La qualité de l'optique est meilleure au centre des lentilles; on a meilleur temps de régler la lunette pour se retrouver en position centrale à distance moyenne (sinon il y a un risque de soucis avec des cibles proches). Pour une S&B ce pt. 2 est moins important, vu la qualité de l'instrument, mais reste tout de même valable.

Pour avoir la meilleure qualité optique possible à des distances de tir habituelles, il serait donc judicieux de prendre l'inclinaison minimale nécessaire (plus une petite marge, au cas où) pour aller a la distance maximale raisonnable de tir. Pour cela, il faut connaître la chute pure du projectile à cette distance maximale. Dans le cas de K31/GP11, une calculette balistique nous dit qu'à 1100 m il faut compter environ 16.5-17 mrad. La moitié de plage d'ajustement de la lunette nous donne 11 mrad. Le montage doit donc donner 17 (élévation nécessaire) - 11 (moitié disponible du diapason d'ajustement de la lunette) = 6 mrad de pente supplémentaire.

Donc, en pratique, avec l'inclinaison du montage il y a une certaine liberté:
- Au minimum, on regarde l'élévation nécessaire au distances de tir maximales, on regarde ce qu'on a avec la moitié de la plage d'élévation de la lunette, et on complète ce qui manque avec l'inclinaison du montage.
- Au maximum, on compte la moitié de la plage d'élévation de la lunette.

En résumé, pour notre cas, tout montage incliné entre 6 et 11 mrad (ce qui équivaut à environ 20 à 38 MOA) fera l'affaire.

Certains montages (je pense notamment au rail Wyssen pour K31) permettent d'ajuster l'inclinaison en utilisant des insert métalliques en arrière. La logique pour calculer la bonne épaisseur de l'insert est alors très simple.

L'épaisseur de l'insert divisée par la longueur du montage nous donne [presque exactement] l'inclinaison en radians. Pour Wyssen K31, par exemple, la distance entre l'axe de la hausse et l'appui arrière sur le boîtier de culasse est d'environ 120 mm. Une plaque entre 0.72 et 1.32 mm fera l'affaire: 0.72/120 = 0.006 radians = 6 mrad. 1.32/120 = 0.011 radians = 11 mrad.

Français


Main menu 2

Article | by Dr. Radut